24/08/2016

un nouveau jardinier...

HI HI HI.jpgL'archevêché doit engager un nouveau jardinier.

 

Le bedeau aimerait bien donner la place à son copain Ahmed, qui est au chômage, mais il sait que l'archevêque est très strict sur un point : tout le personnel doit être catholique.

 

Alors le bedeau a une idée.

- Ahmed, on va dire que tu t'es converti il y a plusieurs années à la religion catholique.

- Ti gentil, mais ci pas possible ! Moi, j'i connais rien à ta religion catholique...

- Ne t'inquiète pas, Ahmed. Pour vérifier qu'un employé est un bon chrétien, Monseigneur pose toujours les mêmes questions. Il va te demander qui était la mère de Jésus, tu répondras : Marie. Qui était le père de Jésus, tu répondras : Joseph. Comment est mort Jésus, tu répondras : sur la croix.

- Arrête, ji m'rapellerai jamais tout ça !

- Je te le répète, ne t'inquiète pas, j'ai pensé à tout. Je marquerai les réponses sur ta tondeuse à gazon, tu n'auras qu'à les lire.

Ahmed est engagé. Et le premier jour, alors qu'il tond la pelouse, l'archevêque s'approche de lui :

- Ah ! Vous êtes le nouveau jardinier. Comment vous appelez-vous ?

- Ahmed, m'sieur Monseigneur.

- Mais...vous n'êtes pas catholique ?

- Si, m'sieur Monseigneur. J'i m'suis converti.

- Comme c'est beau ! Voyons si vous êtes un bon chrétien. Savez-vous comment s'appelait la mère de Jésus ?

Ahmed se penche sur sa tondeuse.

- Marie.

- Et le père de Jésus ?

Ahmed se penche à nouveau sur sa tondeuse.

- Joseph.

- Très bien. Et comment Jésus est-il mort ?

Nouveau coup d'oeil sur l'engin.

- Sur la croix.

- Parfait !

L'archevêque s'éloigne, satisfait. Et puis, pour être vraiment certain que ce musulman est devenu un bon chrétien, il revient sur ses pas.

- Pourriez-vous également me dire les noms des deux larrons qui étaient de chaque côté de Jésus sur la croix ?

Ahmed se penche sur sa tondeuse et relève la tête avec un grand sourire.

Black et Decker !

06:25 Écrit par humour...pas toujours... dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

23/08/2016

La pensée...

Si l'action ne soutient pas la pensée, la pensée perd son nerf et sa force s'effrite...

00039326.jpg

C'est aux pensées à nourrir les paroles, aux paroles à vêtir les pensées !

06:55 Écrit par humour...pas toujours... dans La vie.. | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook | | |

Plus grosse, hein ?

1sylvest.gifUne dame, dans un marché, arrive au comptoir de viande où les poitrines de poulet sont en vente. Il ne reste que quelques paquets et les poitrines sont vraiment petites.

 

Elle s’adresse au commis:

-C’est tout ce que vous avez comme poitrines de poulet?

 

– Non! Si vous voulez attendre un peu, nous en préparons d’autres.

– D’accord. Merci.

– Je peux vous avertir.

– Bien.

Elle poursuit son marché, quand tout à coup, on entend au haut-parleur…

« La dame qui voulait une plus grosse poitrine peut me rencontrer à l’arrière du magasin. »

06:25 Écrit par humour...pas toujours... dans Humour | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | | |

22/08/2016

Raymond Poincaré a dit...

Un livre obscène, c'est tout simplement un livre mal écrit. Le talent n'est jamais obscène. Ni à plus forte raison immoral...

000000000000000chatte.jpg

Une oeuvre d'art n'est jamais immorale. L'obscénité commence où l'art fini !

06:55 Écrit par humour...pas toujours... dans La vie.. | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook | | |

Pas de doute ! Vive le Viagra !

@ BISOUS.gifPapy et Mamy logeaient tous deux chez leurs enfants.

 

Le soir, au moment de faire sa toilette, Papy découvrit le flacon de pilules Viagra dans l'armoire de la salle de bains et demanda à son fils comment il devait les utiliser.

 

Son fils lui répondit : '"Je ne pense pas que tu doives en prendre, Pa. D'abord, elles sont très fortes et elles sont surtout très chères...

 

"Combien ?" demanda Papy. "Cela revient à 10€? la pilule" dit le fils.

 

"Ca ne fait rien" répondit Papy, "je souhaiterais quand même une fois essayer avant que nous ne partions demain, je laisserai l'argent en dessous de l'oreiller".

 

Le lendemain matin, tard dans la matinée, le fils trouve 110 E? en dessous de l'oreiller.

 

Il téléphona directement à son père et lui dit : "je t'avais quand même dit que chaque pilule coûtait 10 €? et pas 110 €?"

 

"Je sais" répondit Papy.. "Les autres 100€ viennent de Mamy" !

06:25 Écrit par humour...pas toujours... dans Humour | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | |

21/08/2016

Pierre Desproges a dit...

L'intelligence, c'est comme les parachutes, quand on n'en a pas, on s'écrase...

00039829.jpg

Vous pouvez railler, mais n'oubliez jamais qu'un jour ou l'autre, c'est celui qui raille qui l'a dans le train !

06:55 Écrit par humour...pas toujours... dans La vie.. | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook | | |

Pas encore…

01.JPGUne brune au volant de sa voiture se fait arrêter par un policier :

– Puis-je voir votre permis de conduire?

 

– C’est quoi ça ?

– La petite carte avec votre photo et qui vous donne le droit de conduire.

 

– Ah oui, j’en ai une comme ça…

 

Le policier la prend, fait toutes les vérifications, revient vers la voiture, ouvre sa braguette et sort sa bitte.

– Oh non, pas encore un autre Alcootest !

****

J'ai postulé pour travailler dans un pressing et ils m'ont dit de repasser demain. Je ne sais pas comment faire (fer).

 

****

 

Mieux vaut être une vraie croyante qu'une fausse septique.

 

****

 

Il est impossible de faire 1 000 pompes par jour... sauf si vous êtes un enfant chinois dans une usine Nike.

 

****

 

Une lesbienne qui n'a pas de seins, c'est une homo plate ?

 

****

 

Le problème au Moyen orient, c'est qu'ils ont mis la charia avant l'hébreu

 

****

 

Un milliardaire change de Ferrari tous les jours, et un SDF change de porche tous les soirs.

 

06:25 Écrit par humour...pas toujours... dans Humour | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | |

20/08/2016

La confiance...

Ne mettez pas votre confiance dans l'argent, mais mettez votre argent en confiance...

00038426.jpg

Les hommes ont confiance en un homme ordinaire parce qu’ils ont confiance en eux-mêmes. Les hommes donnent leur confiance à un grand homme parce qu’ils n’ont pas confiance en eux-mêmes !

06:55 Écrit par humour...pas toujours... dans La vie.. | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook | | |

À lire à haute voix...

Bisous000.gifUn grand malheur est arrivé à l’Abbaye et j’ai la pénible mission de vous en faire part.

 

Mardi soir, pendant que l’abbé Nédictine donnait le salut, l’abbé Quille tomba dans les bras du père Iscope. Les révérends pères, en perdant l’abbé Quille, perdaient leur seul soutien. Un seul restait joyeux : le père Fide.

 

Quant à l’abbé Tise, il n’y comprenait rien. Il aurait bien voulu que le saint Plet lui parle car lui au moins l’aurait aidé à comprendre.

 

On alla chercher le père Manganate et le père Itoine, les deux médecins de l’Abbaye. Ils pensaient ranimer le malheureux mais leurs efforts furent vains.

 

Le lendemain fut donc célébré son enterrement. Chacun fut appelé à l Abbaye par les célèbres cloches sonnés par le père Sonnage. La Messe fut dite sur une musique de l’abbé Thoven. Le père Ocquet fut chargé du sermon et comme il n’y avait pas de chaire, il monta sur les épaules du père Choir.

A la fin de l’homélie, le père Cepteur fit la quête.

 

Après la Messe une grande discussion s’engagea : l’abbé Canne et l’abbé Trave voulaient passer par les champs. Le père Clus s’y opposait. L’abbé Casse en était enchanté. Le père San avec sa tête de Turc ne voulait rien entendre. Le père Vers et le père Nicieux semaient le doute dans les esprits.

 

Finalement on décida que, comme à l’accoutumé, l’abbé Taillière serait chargé du transport du corps du défunt.

 

Devant la tombe creusée par le père Forateur, en l’absence du père Missionnaire, l’abbé Nédiction donna l’absolution. Le père Venche et l’abbé Gonia fleurirent la tombe et on la recouvrit d’une pierre tombale préparée par l’abbé Toneuse.

 

Sur le chemin du retour, le spectacle était déchirant. Le père Pendiculaire était plié en deux de douleur. L’abbé Vitré était plein de larmes. La mère Cédès, invitée pour l’occasion, fermait la marche en compagnie du frère du père Igord. En chemin, ils croisèrent le père Du.

 

A l’arrivée le père Sil et l’abbé Chamelle préparèrent le repas tout en consultant les livres du saint Doux. Le père Nod et le père Collateur servirent à boire et chacun put se remettre de ses émotions.

06:25 Écrit par humour...pas toujours... dans Humour | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | |

19/08/2016

Mae West a dit...

Entre deux maux, je choisis toujours celui que je n'ai jamais essayé...

00040030.jpg

Si par nature, l'homme est une bête de sexe, j'ai toujours eu des animaux de compagnie !

06:55 Écrit par humour...pas toujours... dans La vie.. | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook | | |