18/10/2016

Jean Giono à dit...

Le poète doit être un professeur d’espérance...

00038444.jpg

Il y a dans la sensualité une sorte d’allégresse cosmique !

06:55 Écrit par humour...pas toujours... dans La vie.. | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook | | |

Commentaires

je crois en la poésie, elle marque par son tempo le réel de la vie adoucie ou approfondie par la musique qui en découle, elle est forcément une source d'espoirs !
amitié .

Écrit par : marie-claude | 18/10/2016

Répondre à ce commentaire

Bonjour Chadou, le poète a son regard sur la vie, il en parle en vers, témoin de son époque... je te souhaite la douce journée, bien à toi, bises de jill

Écrit par : jill bill | 18/10/2016

Répondre à ce commentaire

bonjour ma Chadou

ils ont une manière bien a eux de s'exprimer les poètes :)

en vitesse un coucou Chadoudou
bisous et a Roucky ♥♥

Écrit par : nays | 18/10/2016

Répondre à ce commentaire

bon mardi Chadou
tout en poésie
mais ici c'est un peu gris
bisous

Écrit par : fruito | 18/10/2016

Répondre à ce commentaire

coucou joli post encore et bisous ici gris chantalou

Écrit par : aman bou | 18/10/2016

Répondre à ce commentaire

J'aime beaucoup la première citation, très poétique, et j'adore la photo du chat et du lapin ! Et bien après une matinée belle et ensoleillée voila qu'il pleut, comme la météo l'avait prévu ! Mais on ne va pas se plaindre, il faut de la pluie, tout est si sec ...!
Bel après-midi, bisous !
Cathy

Écrit par : CathyRose | 18/10/2016

Répondre à ce commentaire

je passe te souhaiter une douce soirée ici du vent et un ciel noir comme la fin du monde! orageux , ça va bien tomber je pense ....

bisous et je te met de la poésie ....

Soirs d'automne

Voici que la tulipe et voilà que les roses,
Sous les gestes massifs des bronzes et des marbres,
Dans le Parc où l'Amour folàtre sous les arbres,
Chantent dans les longs soirs monotones et roses.

Dans les soirs a chanté la gaîté des parterres
Où danse un clair de lune en des poses obliques,
Et de grands souffles vont, lourds et mélancoliques,à
Troubler le rêve blanc des oiseaux solitaires.

Voici que la tulipe et voilà que les roses
Et les lys cristallins, pourprés de crépuscule,
Rayonnent tristement au soleil qui recule,
Emportant la douleur des bêtes et des choses.

Et mon amour meurtri, comme une chair qui saigne,
Repose sa blessure et calme ses névroses.
Et voici que les lys, la tulipe et les roses
Pleurent les souvenirs où mon âme se baigne.



Émile Nelligan



Ce poème est du domaine public.

Écrit par : el lobo | 18/10/2016

Répondre à ce commentaire

Bonsoir,
Merci pour votre commentaire. Oui j'ai bien dormi, par contre encore une nouvelle surprise au niveau de ma santé, voilà les hémorroïdes internes qui me provoquent des saignements important lorsque je vais aux toilettes, mes ulcères à l'estomac qui se réveillent à nouveau, donc obligé de reprendre mon traitement que j'avais espacé du fait que sois-disant mes ulcères avaient disparus, mais bon je n'ai jamais cru ce que m'avais dit le gastro entérologue, et encore une fois j'avais raison de penser que mes ulcères étaient toujours bien présent. De plus le dos, enfin bref si je devais faire de l'humour, je dirais que je me sens comme une bagnole qui a un moteur excellent mais qui en revanche à toutes les pièces qui commence à s'user, mais bon c'est déjà bien d'être encore en vie à 53 ans, car si j'étais né quelques dizaines d'années plus tôt, eh bien il y a longtemps que je serais mort du fait que la médecine n'avait pas de traitement hormonal de substitution, mon traitement existe que depuis 1955 et je le prends depuis 1979. Enfin bref il y a des gens plus à plaindre que moi sur cette planète! j'espère que vous allez bien et qu'il ne fait pas trop froid en Belgique car c'est un pays qui est un peu au Nord de la France donc probablement avec un climat plus froid. Je vous souhaite une bonne nuit, et merci pour votre sincère et fidèle amitié.

Écrit par : columbo1962 | 19/10/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.