05/11/2016

George Bernard Shaw a dit...

Ce qui flatte réellement un homme, c'est qu'on le juge digne d'être flatté...

00000000000000000000000000000000000  00000000 00000000000  1 chat chien attente.jpg

Le mariage, c’est l’histoire d’un jeune homme et d’une jeune fille qui cueillent une fleur et reçoivent une avalanche sur la tête !

06:55 Écrit par humour...pas toujours... dans La vie.. | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook | | |

Commentaires

hello ma Chadou
une avalanche ouf pas eue mais nous n'étions plus très jeunes ;)

PS
le problème Chadou c'est comme on est tjrs tôt le lundi les rayons de chez Aldi ne sont pas bien remplis encore
pour ça qu'en général c'est le mardi mais avec les jours fériés on décale

bonne jorunée Chadoudou
bisous et a Roucky ♥♥

Écrit par : nays | 05/11/2016

Répondre à ce commentaire

Bonjour Chadou... Les humains aiment être flattés... eh oui, quant au mariage... on se jette dedans à coeur perdu et puis.... sur ce douce journée, bises de jill

Écrit par : jill bill | 05/11/2016

Répondre à ce commentaire

bonjour ma douce
oh la flatterie pas trop mon truc
je préfère la sincérité, la flatterie à un côté un peu faux
gros bisous ma douce passe un bon weekend

Écrit par : Anne B | 05/11/2016

Répondre à ce commentaire

un petit coucou en poésie pour ce début de we ...

ici ciel hésitant entre le bleu très pâle et le blanc déprimant , pas encore de gel ni de pluie ...

bisous

Auguste ANGELLIER (1848-1911)


Le faisan doré

Quand le Faisan doré courtise sa femelle,
Et fait, pour l'éblouir, la roue, il étincelle
De feux plus chatoyants qu'un oiseau de vitrail.
Dressant sa huppe d'or, hérissant son camail
Couleur d'aube et zébré de rayures d'ébène,
Gonflant suri plastron rouge ardent, il se promène,
Chaque aile soulevée, en hautaines allures ;
Son plumage s'emplit de lueurs, les marbrures
De son col vert bronzé, l'ourlet d'or de ses pennes,
L'incarnat de son dos, les splendeurs incertaines
De sa queue où des grains serrés de vermillon
Sont alternés avec des traits noirs sur un fond
De riche, somptueuse et lucide améthyste,
Tout s'allume, tout luit...

... Et, sur ces yeux muants de claires pierreries
S'unissant, se brisant en des joailleries
Que sertissent le bronze et l'acier, et l'argent,
Court encore un frisson d'or mobile et changeant,
Qui naît, s'étale, fuit, se rétrécit, tressaille,
Éclate, glisse, meurt, coule, ondule, s'écaille,
S'écarte en lacis d'or, en plaques d'or s'éploie,
Palpite, s'alanguit, se disperse, poudroie,
Et d'un insaisissable et féerique réseau
Enveloppe le corps enflammé de l'oiseau.

Écrit par : el lobo | 05/11/2016

Répondre à ce commentaire

coucou ma Chadou
c'est 2 là voudraient bien aller dehors, moi aussi
mais il pleut grrrrrrrrrrr
bon am
bisous

Écrit par : fruito | 05/11/2016

Répondre à ce commentaire

coucou bin oui ai mis du soleil en reve lol beau post ici chadou biz

Écrit par : aman bou | 05/11/2016

Répondre à ce commentaire

" Tout flatteur, vit aux dépens de celui qui l'écoute ..." ainsi dit le renard au corbeau , on ne doit pas oublier ses classiques La Fontaine nous en a tant dit ...
amitié .

Écrit par : marie-claude | 05/11/2016

Répondre à ce commentaire

Elle est jolie la seconde citation, très poétique, comme j'aime ! Bon et bien ça devait arriver, c'est vraiment l'automne ... avec plus d'un mois de retard, il était temps ! Une journée grise et pluvieuse, mais l'eau est la bienvenue, nous en manquions cruellement !
Belle soirée, bisous !
Cathy

Écrit par : CathyRose | 05/11/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.