31/08/2017

Daniel Auteuil a dit…

Ça n'est pas moi qui pleure, ce sont mes yeux ! 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000 bavard amoureux aide 6.jpg

Les vedettes, c’était les derniers grands monstres sacrés. Ils l’étaient par leur talent, leur génie et parce qu’ils préservaient une forme de mystère !

06:55 Écrit par humour...pas toujours... dans La vie.. | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook | | |

Commentaires

Coucou Chadou, ah les hommes et leur bonne excuse quand ça pleure... ;-) Bon jeudi à toi, après une journée très pluvieuse, un ciel plus réconfortant ce matin, bises, jill

Écrit par : jill bill | 31/08/2017

Répondre à ce commentaire

Bonjour la belle
C'est bien vrai , les "vrais" artiste , il n'y en a plus de jour , c'est mon avis .
Je te souhaite un très bon après-midi.
De gros bisous

Écrit par : corinne3 | 31/08/2017

Répondre à ce commentaire

excellent billet et bon acteur lol biz mon amie chadoudoud ici plus frais et melange pluie et soleil lol

Écrit par : aman bou | 31/08/2017

Répondre à ce commentaire

coucou Chadou
c'est vrai mes yeux sont trop sensibles
fait pas chaud
bon am
bisous

Écrit par : fruito | 31/08/2017

Répondre à ce commentaire

un petit coucou en poésie pour finir aout


Poémes d'Tristan Janco


Dans la forêt, non loin d'une rivière

Le convoi s'arrête pour une courte halte

Se reposer, disent-ils, mais vite les tortionnaires

Ordonnent aux suppliciés de creuser une fosse



Vieillards exténués, enfants apeurés, femmes désincarnées

Murmurent un sanglot de détresse

Dans cet espace clos, non loin du champs de maïs



Ils tombent comme une tornade en longues files

Le ventre terrestre les accueillent comme un lit

Après la danse sanglante des mitrailleuses

Déluge de feu au milieu du bois calciné

Les aïeuls sont habillés du crissement du plomb

Des corps agonisent, des mères serrent encore les enfants

Forêt fumante où dorment sans cercueils
Recroquevillés, les habitants arrachés aux bourgades
De l'enfance du poète et de l'historien

Sur le chemin de la mémoire du mois d'août
Brûlent les soleils du
Yiddishland disparu

Écrit par : el lobo | 31/08/2017

Répondre à ce commentaire

Bonsoir,
Merci pour votre commentaire. J'espère que votre lit n'est pas très haut car autrement ce n'est pas franchement drôle si vous êtes tombé de votre lit! J'imagine que cela vous est arrivé durant votre sommeil, car éveillé ça me paraît logiquement fort improbable quand même! Aujourd'hui beau temps dans ma région mais nettement moins chaud que lundi. Je vous souhaite une bonne fin de soirée, et merci pour votre sincère et fidèle amitié.

Écrit par : columbo1962 | 31/08/2017

Répondre à ce commentaire

J'avais beaucoup aimé cette réplique de Jean de Florette, c'est Daniel Auteuil qui la prononce ... mais elle est de Marcel Pagnol ! Temps plutôt beau chez moi aujourd'hui, ni trop chaud, ni trop frais, avec juste une averse en soirée !
Belle soirée, bisous !
Cathy

Écrit par : CathyRose | 31/08/2017

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.