04/10/2017

Catastrophe naturelle ?

10rire.gifRobert Mastard fils, pauvre rejeton d’un agriculteur de Thiérache – oui, le fils de Robert Mastard père himself – est né avec un sacré handicap ; il pue des pieds comme pas possible.

 

Il pue tellement des pieds que tout le monde le fuit. Il ne trouve compagnie qu’auprès des porcs de la ferme.

 

Sans se résigner le moins du monde, Robert junior va consulter le médecin de la famille, et lui demande ce que la science peut faire pour lui.

 

Le docteur le soigne du mieux qu’il peut, essaie sur lui moult traitements, mais rien n’y fait. Au bout d’un moment, le médecin lui dit que la médecine ne peut vraiment rien pour son cas et qu’il va lui falloir vivre avec ça.

 

Le pauvre Robert Mastard se met alors à boire et passe ses soirées dans un café pour routiers au bord de la Départementale Maroilles-Landrecies

 

De son côté, Laurence Darboux est née à quelques kilomètres de là, et n’a pas été gâtée par la nature, elle non plus: elle soufre probablement du pire cas mondial reconnu d’halitose.

 

Pour parler simplement, elle est dotée de l’haleine d’un coyote qui aurait mangé une charogne avariée.

La pauvre Laurence, elle aussi, a consulté les plus grands spécialistes, tant en médecine O.R.L, qu’en gastro-entérologie, mais aucun n’a pu la guérir et elle s’est mise à déprimer.

 

Un jour, par pure coïncidence, Robert Mastard et Laurence Darboux se retrouvent ensemble dans ce café de routiers. Leurs regards se croisent et en un rien de temps, les voilà sur des tabourets du bar, l’un à côté de l’autre. Robert parvient à tenir ses pieds éloignés de Laurence, et Laurence réussit à converser sans projeter son haleine à la face de Robert.

 

Le soir arrive, et ils se décident à concrétiser leur coup de foudre à l’hôtel le plus près.

 

En entrant dans la chambre, Robert se précipite dans la salle de bains. Il se déshabille, se lave, puis trempe ses pieds dans l’eau de Cologne plusieurs fois de suite. Enfin, il roule ses chaussettes! dans une serviette de bains qu’il cache sous l’évier.

 

Laurence le suit dans la salle de bains, elle se brosse les dents pendant 5 minutes, puis se gargarise au Synthol plusieurs fois, et rejoint enfin l’homme de sa vie dans le lit.

 

Elle prend une profonde respiration et se couche sur la poitrine de Robert. Elle le regarde alors dans les yeux et lui dit:

– Robert, avant qu’on ne fasse l’amour, il faut absolument que je te dise quelque chose… d’étrange, euh…

En éloignant son visage de celui de Laurence, Robert lui répond:

– Ne dis rien, j’ai deviné ; tu as mangé mes chaussettes, pas vrai?

06:25 Écrit par humour...pas toujours... dans Humour | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | |

Commentaires

LOL.... c'est cela oui !!! Bises

Écrit par : jill bill | 04/10/2017

Répondre à ce commentaire

Quel beau couple !!! LOL

Écrit par : didier | 04/10/2017

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.